Archives de catégorie : Récit de recherche en cours

“Jean Bastaire en 68, sur 68”

         Auteur d’une œuvre riche d’une cinquantaine d’ouvrages, Jean Bastaire (1927-2013) a légué un important fonds d’archives à l’université Clermont-Auvergne. Critique littéraire, théologien, essayiste, journaliste, chroniqueur, collectionneur, dramaturge, poète et romancier, ce polygraphe a conservé plus de 4 000 documents qui témoignent à la fois de sa vie familiale, de son activité de collectionneur, de son parcours intellectuel et de ses pratiques d’écriture.

         Étudier l’influence d’un événement historique tel que Mai 68 sur la pratique d’écriture de Jean Bastaire permet alors d’aborder son activité scripturale et intellectuelle. En relation avec des intellectuels qui se sont exprimés au sujet de Mai 68, opposé à l’impérialisme soviétique et étatsunien, Jean Bastaire critique également dès le début des années 1960 la gauche traditionnelle et la société de consommation. Ce sont là autant d’éléments qui ont pu le conduire à réagir aux événements de 1968. Outil de réflexion et un moyen d’expression, l’activité d’écriture de Jean Bastaire l’a aidé à comprendre les événements et à faire entendre son point de vue à ce sujet. C’est donc sur cette rencontre entre Mai 68 et l’activité d’écriture de Jean Bastaire que porte ce mémoire intitulé « Jean Bastaire en 68, sur 68 ».

Les “notes sur l’événements” témoignent de ces trois phases d’écritures. En effet, ces extraits de ses carnets que Jean Bastaire a envoyé à la rédaction d’Esprit étaient à l’origine destinés à la publication.

         Menée sous la direction de Louis Hincker (professeur d’histoire contemporaine à l’Université Clermont Auvergne) cette recherche allie histoire intellectuelle et ethnologie de l’écriture. Les références explicites à Mai 68 permettent de déceler différentes phases d’écriture : observation, échange puis publication. Étapes clefs de l’analyse des événements par Jean Bastaire, ces phases éclairent la manière dont ce dernier perçoit ses activités scripturales et intellectuelles. À cela s’ajoutent d’autres références ultérieures à 1968 qui révèlent la place que Jean Bastaire accorde à Mai 68 et l’empreinte plus implicite qu’ont pu laisser ces événements sur ses écrits et dans sa vie intellectuelle.