Archives de catégorie : Actualités

Dixième anniversaire de la mort de Jean Bastaire

Jean Bastaire est mort il y a 10 ans, le 24 août 2013 à Meylan en Isère.

Jean Bastaire a légué l’ensemble de ses archives et de sa bibliothèque ainsi que les archives de sa femmes Hélène à l’université Blaise Pascal, aujourd’hui Université Clermont Auvergne.

A l’occasion des 10 ans sa mort, nous revenons sur les projets documentaires, pédagogiques et de recherche qui ont été menés  depuis 2013 pour valoriser le fonds Bastaire et favoriser son exploitation par la recherche.

              C’est une tâche au long court qui a débuté avec l’intégration de la Collection Bastaire dans les fonds documentaires de l’université (don en 2008) et qui se poursuit depuis plusieurs années avec le classement et la description des archives Hélène et Jean Bastaire et le catalogage de leurs bibliothèques personnelles.

              Socle de tous les projets, le travail documentaire a permis de mettre en place d’autres activités : exploitation pédagogique du fonds de littérature populaire et enfantine, projets de recherche sur la collection et les archives… La reconnaissance du fonds Bastaire comme une collection d’excellence pour la recherche (CollEx) a été une étape importante et a débouché sur le lancement d’un vaste projet de recherche soutenu par le GIS CollEx Persée « Itinéraire de la Collection Bastaire » associant des chercheurs de plusieurs disciplines et de plusieurs universités.

              Les activités sur la collection de littérature populaire et les archives liées se sont beaucoup développées ces dix dernières années.  Le mémoire de master de Catherine Frichet “La Collection Bastaire : mémoires de papier” offre une réflexion essentielle sur la collection. Pourtant, après un premier travail sur Jean Bastaire en 1968, les archives Jean et Hélène Bastaire attendent toujours de servir de corpus d’étude a une  recherche d’ampleur sur Jean Bastaire, écrivain et précurseur de l’écologie chrétienne. Nous espérons que l’avancée régulière dans la description des archives permettra d’entamer une nouvelle phase d’exploitation du fonds dans les prochaines années.

Retour sur 10 années de compagnonnage avec le fonds Bastaire en quelques épisodes.

Épisode 1 : décrire le fonds Bastaire et ses contenus

Projet ICB-Itinéraires de la Collection Bastaire

Des enfants lecteurs aux collectionneurs amateurs : exploration des territoires de la culture populaire.

La Maison des Sciences de l’Homme de l’Homme de Clermont-Ferrand, associée au CELIS (Centre de recherches sur les Littératures et la Sociopoétique) est lauréate du troisième appel à projet CollEx-Persée.

 

Le projet ICB- Itinéraires de la collection Bastaire a été construit autourdu fonds Hélène et Jean Bastaire conservé au centre de documentation de la MSH. Il s’agit d’une part, d’un projet de numérisation de la collection de littérature populaire rassemblée par Jean Bastaire et son frère Michel et d’autre part d’une exploration scientifique du processus de mise en collection qui étudiera le cheminement de l’enfant lecteur au collectionneur amateur et à l’écrivain spécialisé.

Le petit voyageur n °1. 1941. (A1.0389) | © Archives Jean et Hélène Bastaire. Maison des sciences de l’homme de Clermont-Ferrand. Université Clermont Auvergne.

D’une durée de deux ans (septembre 2022-août 2024), le projet rassemble plusieurs partenaires au sein de l’Université Clermont Auvergne (CHEC, BU de l’UCA…) ainsi que des partenaires extérieurs (Centre des Sciences des Littératures en Langue Française de l’Université Paris Nanterre et la Sculo di Scienze Social de l’Université de Gênes). Il est co-porté par Viviane Alary, membre du CELIS et Hélène Veilhan, conservatrice à la MSH.

La subvention du GIS CollEx-Persée permettra de financer une grande partie de ce projet, notamment le suivi du processus de numérisation et de mise en ligne ainsi que le travail de l’équipe des chercheurs.

 

 

Le Cri du Peuple ou l’appel du roman-feuilleton

Le Cri du Peuple est l’exemple même de l’apogée du roman-feuilleton populaire au XIXème.

Ce journal de quatre pages est un quotidien français créé par Jules Vallès et Pierre Denis le 22 février 1871. Notre exemplaire, le n°442 paru le lundi 12 janvier 1885, s’inscrit dans l’ère triomphante du roman et de la presse d’où émerge le roman-feuilleton. On en trouve trois dans ce seul  numéro, ce qui révèle parfaitement l’industrialisation du genre ainsi que son aspect populaire.

Le Cri du Peuple, 12 janvier 1882.

Avec un prix abordable de 5 centimes et proposant des abonnements sur l’ensemble du territoire français, Le Cri du Peuple démontre la popularité du genre. En jouant avec des textes morcelés, il assure la fidélisation des adeptes du roman-feuilleton à la recherche de divertissement dans une société qui s’installe dans une quotidienneté. Le périodique étant également politique, il parle du peuple au peuple. Les histoires sont attractives et destinées à susciter l’adhésion d’un lectorat populaire comme le montrent les titres publiés dans le numéro 442 : Le Bachelier de Jules Vallès, Les Monstres de Paris de Paul Mahalin et Le Chantage d’Eugène Chavette.

Cette littérature a souvent été critiquée, qualifiée d’industrielle en favorisant la quantité à la qualité, néanmoins, de très grands auteurs engagés comme Jules Vallès ont pu être connus du grand public grâce à ce format populaire. 

Les GRANDES ambitions du Petit Journal, Supplément illustré

Créé en 1890, le supplément illustré du quotidien Le Petit Journal impose l’illustration comme support incontournable de l’information pour tous.

C’est à la fin XIXe siècle, alors que la presse illustrée s’ouvre à toutes les classes sociales, qu’apparaît ce périodique, plus connu sous le nom de Supplément du dimanche.

Le Petit Journal Supplément Illustré. n°57, Paris, 26 décembre 1891,

Les huit pages du Supplément illustré du Petit Journal sont vendues le dimanche pour la somme modique de cinq centimes de franc. Elles ont pour principal objectif d’enrichir l’actualité de la semaine passée par des planches en couleurs et d’offrir une lecture agréable et récréative.

Ces illustrations, au nombre de deux, couvrant la quasi intégralité de la une et de la dernière page, ont trois rôles majeurs : le premier, commercial, puisqu’elles doivent attirer le regard du potentiel acheteur ; le second, pédagogique, puisqu’elles doivent instruire le lectorat et lui transmettre des valeurs ; et le troisième, informatif, car elles ont pour fonction de rendre compte de l’actualité du pays.

La présence d’images constitue, ici, une valeur ajoutée par rapport aux quotidiens non illustrés. C’est ce qui permet aux suppléments de se démarquer.

Ainsi, sur la première page de ce numéro, nous pouvons observer les funérailles de l’empereur du Brésil, tandis que nous voyons, sur la dernière page, une scène typique du matin de Noël. 

Le Petit Journal Supplément du dimanche, n°57, Paris, 26 décembre 1891, 8 p.

Hugo RICCI et Julian ROCHE