Le Petit Voyageur

Avec ses amis, Jean Bastaire devient rédacteur d’un journal. Écrit à la main, Le Petit Voyageur comprend 15 numéros conservés dans les archives d’enfance et « paraît » d’abord à fréquence hebdomadaire  puis mensuelle, entre le 25 juillet 1940 et le 25 septembre 1941.

Des journalistes en herbe

Comme tout bon journal, Le Petit Voyageur traite d’abord de l’actualité avec la situation internationale autour de la guerre. On trouve également des feuilletons, une rubrique humoristique, des articles sur les lectures préférées des journalistes ou sur l’actualité cinématographique. Toutes ces rubriques font passer le journal de 4 pages à 16 pages entre le premier et le dernier numéro. Toutefois, toutes ne sont pas présentes dans chacun des fascicules.

Une du numéro 8 du Petit Voyageur

Le Petit Voyageur est aussi le moyen d’exprimer des témoignages : dans les quatre premiers numéros, Jean Bastaire décrit des évènements de la guerre dans le Puy-de-Dôme en 1940. Michel Bastaire prend aussi part à la rédaction avec un véritable rôle de reporter, en témoignant de la vie quotidienne lors de son passage dans les Chantiers de la Jeunesse en Corrèze.

Le journal des passions

Le Petit Voyageur est avant tout le journal d’un groupe de copains ayant des passions communes pour la lecture, le cinéma et plus encore pour les voyages. Ainsi, une large place est consacrée à des essais de cinéma et de théâtre, des feuilletons sur des explorations et des explorateurs célèbres, ou plus généralement à des récits d’aventures. Le feuilleton de Jean Bastaire : « Le Tour du monde de trois policiers » :  s’étale le long des 15 numéros du journal et reste inachevé. La forme et les histoires d’aventures rappellent Le Journal des Voyages : les évocations de pays lointains, d’explorateurs se mêlent ici à des articles sur l’Empire colonial français.

Deuxième page du numéro 8 du Petit Voyageur

Les amis vont former « Jeunesse-Aventure », un club dont le but est de mettre en place une troupe de théâtre et d’organiser des « passe-temps artistiques et littéraires ». Le Petit Voyageur devient ainsi à partir du numéro 8 le journal officiel de la troupe avec des comptes rendus et des annonces.

Jean Bastaire semble être le principal rédacteur du journal. De nombreuses rubriques sont signées par lui  et l’adresse de la « rédaction » est celle de l’imprimerie familiale. Le sérieux et l’application portés à l’écriture et au journal en général montrent toute l’importance qu’accordait Jean Bastaire à son rôle d’auteur-éditeur.

Quelques feuilletons du journal


Citer ce billet
Théo Reversat (2019, 25 juin). Le Petit Voyageur. Carnets Jean Bastaire. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lw09