La Collection BASTAIRE…et ses archives

Premiers pas avant reclassement et reconditionnement des archives liées à l’activité de collectionneur de littérature populaire de Jean Bastaire

L’univers fascinant de Jean BASTAIRE ne se résume pas seulement à la collection , alimentée avec son frère Michel, tout au long de sa vie, mais également à ses archives personnelles. Il est possible de plonger dans l’intimité de ce collectionneur passionné au travers de notes, de manuscrits, de correspondances ou de documents de son époque qu’il a soigneusement classés.

Cartons d’archives mentionnés dans l’article (à gauche), boite “Romanciers du peuple” et son contenu (à droite)

Parmi les archives personnelles que Jean BASTAIRE a donné à l’université, six boites d’archives liés à son activité de collectionneur ont été répertoriées. Elles sont rangées et classées par thèmes, dans des chemises également classées et nommées, pour la plupart.
Leur inventaire est en cours, les photographies présentées montrent ce rangement avant reclassement et avant description dans Calames, catalogue collectif en ligne des archives de l’enseignement supérieur.

Les trois boites intitulées “Gustave AIMARD” et leurs contenus chemisés

Trois de ces boites d’archives sont intitulées « Gustave Aimard », du nom d’un romancier français du XIXe siècle (1818-1883) qui s’est notamment illustré dans son écriture de romans d’aventures tels que Les trappeurs de l’Arkansas (1858), et portent sur ce dernier. Elles contiennent des chemises dans lesquelles se trouvent des prises de notes sur divers thèmes, des textes de Jean Bastaire rédigées à la main, ou encore des documents variés comme des coupures de journaux . On retrouve également, des tapuscrits de Jean BASTAIRE principalement, ainsi que des photographies, des copies d’illustrations de Gustave DORE1 ou Alexandre DE BAR2. Les dossiers contiennent également des photocopies d’ouvrages de Gustave Aimard classés par thèmes : « Mœurs », « Paysages », « Histoire »… ayant pu servir aux recherches de Jean Bastaire, notamment pour la rédaction de son ouvrage Sur la piste de Gustave Aimard trappeur quarante-huitard, publié en 2003. Ainsi que de nombreuses correspondances portant sur le romancier avec des demandes d’informations ou encore des échanges de documents.

Une autre boite porte, dans son entièreté, sur Les lectures englouties, l’ouvrage de Jean BASTAIRE au sujet de ses lectures d’enfance. Elle contient de nombreuses versions du texte (1977, 1982, 1982, 1987, et une N.D.), avec des annotations et des corrections. Ce livre a fait l’objet d’un article d’Aurélie Huz « Les Lectures englouties – dévorées et disparues : construction de la mémoire des lectures d’enfance chez Jean Bastaire ».

“Les lectures englouties”, et ses diverses versions

Enfin, le dernier carton intitulé « Romans populaires ; romans scolaires ; romans enfantins ; comtesse de Ségur ; Erckmann-Chatrian », contient plusieurs chemises portant sur les mêmes sujet que son titre. Comme notamment des documents d’époques de 1908 à 1990 environs: articles de journaux, brochures, magazines TV … ainsi que des prises de notes, ou des manuscrit de Jean BASTAIRE. Le carton comporte en outre, des éléments sur « Erckmann-Chatrian », pseudonyme arboré par Émile Erckmann et Alexandre Chatrian, duo d’écrivains français du XIXe s.

Une autre boite, est intitulée « Romanciers du peuple », regroupe plusieurs types de documents comme des prises de notes et des brouillons mais majoritairement des lettres sur ou avec les auteurs suivants Émile GUILLAUMIN, Henry POULAILLE, Albert-Vincent JACQUET, Lucien GACHON, ou encore Albert THIERRY (par le biais de nombreux échanges avec Roger PETITJEAN). Cette boite dont les contenus ne semblent pas être directement liés à l’activité de collectionneur de Jean Bastaire sera reclassée dans une autre série du fonds des archives (les archives littéraires).

Plonger dans les archives personnelles de Jean Bastaire est une expérience qui offre un aperçu unique de sa passion et des traces de son activité de collectionneur, amateur érudit de littérature populaire. D’autant plus qu’il est rare de posséder une collection et les archives qui lui sont associées. Autant de pistes qui pourront être explorées dans le cadre du projet CollEx Persée Itinéraires de la Collection Bastaire et être mise en relation avec les archives d’autres collectionneurs amateurs.

1 Gustave Dové était un illustrateur français, né le 6 janvier 1832 et décédé le 23 janvier 1883. Également sculpteur, caricaturiste et artiste peintre, spécialisé en partie dans la peinture d’histoire, il est associé au Romantisme (mouvement artistique apparue fin XVIIIe).

2 Alexandre DE BAR, né en 1821 et décédé approximativement après 1901, aux env. 1908. Est un peintre, dessinateur, et graveur français ayant notamment eu une abondante collaboration au Magasin pittoresque, au Musée des Familles et au Tour du Monde (grands périodiques français du XIXe s.).



Citer ce billet
Tiphaine ALLEZARD-ZANIN (2024, 18 mars). La Collection BASTAIRE…et ses archives. Carnets Jean Bastaire. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w1d6