Le Cri du Peuple ou l’appel du roman-feuilleton

Le Cri du Peuple est l’exemple même de l’apogée du roman-feuilleton populaire au XIXème.

Ce journal de quatre pages est un quotidien français créé par Jules Vallès et Pierre Denis le 22 février 1871. Notre exemplaire, le n°442 paru le lundi 12 janvier 1885, s’inscrit dans l’ère triomphante du roman et de la presse d’où émerge le roman-feuilleton. On en trouve trois dans ce seul  numéro, ce qui révèle parfaitement l’industrialisation du genre ainsi que son aspect populaire.

Le Cri du Peuple, 12 janvier 1882.

Avec un prix abordable de 5 centimes et proposant des abonnements sur l’ensemble du territoire français, Le Cri du Peuple démontre la popularité du genre. En jouant avec des textes morcelés, il assure la fidélisation des adeptes du roman-feuilleton à la recherche de divertissement dans une société qui s’installe dans une quotidienneté. Le périodique étant également politique, il parle du peuple au peuple. Les histoires sont attractives et destinées à susciter l’adhésion d’un lectorat populaire comme le montrent les titres publiés dans le numéro 442 : Le Bachelier de Jules Vallès, Les Monstres de Paris de Paul Mahalin et Le Chantage d’Eugène Chavette.

Cette littérature a souvent été critiquée, qualifiée d’industrielle en favorisant la quantité à la qualité, néanmoins, de très grands auteurs engagés comme Jules Vallès ont pu être connus du grand public grâce à ce format populaire. 



Citer ce billet
Hélène Veilhan (2021, 3 septembre). Le Cri du Peuple ou l’appel du roman-feuilleton. Carnets Jean Bastaire. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/lw0i