Michel Bastaire

Michel Bastaire est né en 1920. Il est le frère aîné de Jean Bastaire et le co-fondateur de la Collection. Célibataire, il demeure, sa vie durant, dans la maison familiale de Chamalières, maison dans laquelle une grande partie des livres et journaux de la Collection sera entreposée au fil des années. Imprimeur-typographe qualifié, il a repris l’imprimerie de labeur de ses parents.

Une correspondance fournie et précieusement conservée de part et d’autre, témoigne de relations suivies entre Jean et Michel, tout au long de leur existence. Chaque année, Jean fait des séjours de quelques jours à Chamalières.

Très tôt, Michel Bastaire a tenu des cahiers d’écriture dans lesquels il rapporte ses expériences de vie, ses pensées, de façon régulière et soutenue. Les années de guerre – au cours desquelles il a connu les Chantiers de Jeunesse et le Service du Travail Obligatoire – sont ainsi évoquées dans plusieurs cahiers, remplis de son écriture penchée et soignée.

Michel s’est fait un devoir de dresser le portrait écrit de plusieurs de ses ascendants et certaines anecdotes éclairent utilement l’histoire du Fonds. Pratiquant une forme d’enquête orale auprès de ses proches, il a sauvé de l’oubli des données concernant les vies respectives de ses parents, de ses oncles – en particulier l’oncle Michel – de sa tante Berthe, de son grand-père François, prématurément veuf, entre autres figures qui peuplent les cinq cahiers de ses Souvenirs au vent.

Passionné de généalogie, Michel s’est donné pour mission de classer les archives de la famille Bastaire entreposées dans la ferme familiale des Salasses, dans les Combrailles. Il a inventorié les documents – dont les anciennes correspondances – et mené des recherches généalogiques permettant de remonter dans la lignée Bastaire jusqu’au 17e siècle. Dans l’un des classeurs d’archives (conservés dans le Fonds Bastaire) il a glissé une lettre, soigneusement rédigée, qui témoigne autant de son attachement à ses ancêtres que de son style d’écriture si caractéristique :

En la maison des Sallasses, le 25 Août 1967. Michel Bastaire, à l'âge de 47 ans
En la maison des Sallasses, le 25 Août 1967. Michel Bastaire, à l’âge de 47 ans

« […] Bien que n’ayant pas la même ressemblance physique avec ses aînés, et doutant d’en avoir toute la sagesse et le courage, plus que jamais en classant ces lettres, il s’est senti d’âme et de cœur autant que de chair et de sang, un de leurs descendants, et de toute sa pensée il était avec eux.

Si le destin veut, dans bien longtemps, pendant que ses os et sa poussière se seront mêlés à ceux dont avec émotion il a revécu en les lisant, les joies, les peines et les soucis que certains à leur tour se penchent et s’émeuvent à la lecture de cette correspondance grâce à ce petit travail de chartiste qu’ils lui offrent en gratitude, pour quelques instants, à son tour, la même pensée émue. […] »

Cette passion de l’écriture, alimentée par de nombreux centres d’intérêt mais restée confidentielle (il n’a sans doute jamais cherché à être publié) a engendré un nombre conséquent de documents archivés dans le fonds Bastaire. Grâce à la richesse de ses archives et à son rôle précieux dans la constitution et le classement de la collection de littérature populaire et de jeunesse, Michel tient une place essentielle dans l’histoire du Fonds Bastaire. Il est décédé en 2009, peu de temps après le don de la Collection à l’Université.

Notes de recherche