Jean Bastaire

Jean Bastaire est un écrivain français né à Chamalières (Puy-de-Dôme) le 25 juin 1927 et mort à Meylan (Isère) le 24 août 2013.

Fils de Raymond Bastaire (1892-1969) et de Marie Pissochet (1898-1990), artisans imprimeurs, il développe très jeune une passion pour le livre et l’écriture. Après une tentative pour entrer dans la carrière de journaliste, il est appelé au service militaire où les médecins de l’armée lui découvrent une infection tuberculeuse. Au sanatorium, l’aumônier militaire et le médecin, Hélène Périchon, favorisent son développement intellectuel et provoquent sa conversion au catholicisme.

En 1950, il se marie et s’engage dans des études qui le mèneront au métier de professeur d’italien. Parallèlement, il participe au mouvement et à la revue Esprit. En 1964, il publie une première monographie (Alain-Fournier ou la tentation de l’enfance). En 1973, son anthologie Péguy tel qu’on l’ignore renouvelle le regard porté sur Charles Péguy et son œuvre dont il devient un spécialiste reconnu.

Péguy tel qu’on l’ignore / textes choisis et présentés par Jean Bastaire. – Paris : Gallimard, 1973.

Jean Bastaire a publié de nombreuses études littéraires, des essais, des recueils de poésie et des textes autobiographiques qui traduisent son expérience spirituelle.

 

Après le décès de son épouse, il se consacre à la lecture des Pères de l’Eglise qui suscitent chez lui une réflexion profonde sur la place de la nature dans la tradition chrétienne.

 

Journaliste, chroniqueur, anthologiste, critique, polémiste, poète, Jean Bastaire a publié plus de quarante ouvrages. Son œuvre multiple mais cohérente exprime une fidélité indéfectible à ses maîtres, à son origine populaire et à son engagement d’intellectuel chrétien.

Bibliographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Notes de recherche